Saint Marcel évêque de Die

 

Saint Marcel est le patron de la paroisse du Diois
Pourquoi cette place si importante ?
Parce qu’avec son frère Pétrone qui était évêque de Die avant lui, Marcel à dû lutter pour que les chrétiens restent chrétiens.
Dans les années 450-500 les envahisseurs Burgondes sont Ariens, c’est-à-dire qu’ils ne croient pas en la divinité de Jésus.

Pétrone puis Marcel vont avoir à conserver la foi au Christ Fils de Dieu (Marcel sera emprisonné).. Dès avant son ordination, les choses se passent mal, le roi veut un évêque ariens et tente de faire enlever Marcel, mais les gens de Die l’escorte jusqu’à la cathédrale et l’on dit que lors de son ordination soudain une colombe est apparue qui volait autour de lui comme si Dieu était avec lui.

Lorsque le roi Euric fait déporter la population de Die, Marcel est envoyé en résidence surveillé à Arles,  où son don de guérisseur fait merveille. Il échappe miraculeusement à l’effondrement du bâtiment où il loge ; il est acclamé par la foule. Il est alors relégué dans le Couserans (Ariège actuelle).

Après deux ans d’exil, il est appelé au chevet de son fils par Euric  qui a entendu parler des ses dons de guérison. Pendant le voyage, Marcel prie dans différents oratoires, puis il guérit l’enfant malade. Grâce à ce miracle, il obtient pour lui-même et son peuple de revenir à Die.

Parfois il faut, comme Marcel et son frère, résister à ceux qui attaquent notre foi, notre foi en Jésus Christ Fils de Dieu, car s’il n’est pas Fils de Dieu, nous non plus !
Notre foi en la résurrection est souvent attaquée aujourd’hui : comme par les ariens de l’époque ou les cathares au moyen âge, les gens se tournent alors vers la réincarnation. Mais « si le Christ n’est pas ressuscité notre foi est vaine ! » dit Saint Paul.