SOIF (Amélie Nothomb)

Pour son 28 e ouvrage, chez Albin Michel, l’auteur belge Amélie Nothomb s’empare du récit de la Passion du Christ pour en donner « sa version ». Le roman s’appelle très sobrement « Soif ».

 

En faisant parler Jésus à l’heure de sa condamnation et de sa mort, l’auteur prétend-elle, comme beaucoup d’autres avant elle, nous faire accéder au Jésus historique ?

En fait Jésus, face à la souffrance et la mort, n’est que le prétexte à nous exposer brillamment ce qui chez elle est en question : la soif, l’amour et la mort.

A travers cela elle pointe du doigt quelques travers du christianisme qui, prenant appui sur la crucifixion, a fait un mauvais sort au corps et à l’amour de soi. Elle fait aussi un sort à un Dieu Père qui ne comprend pas grand-chose à la réalité de la vie et qui agit avec « petitesse ».

Ne lisez pas ce livre pour comprendre un peu plus qui est Jésus de Nazareth, mais pour vous interroger sur vous-même face à l’amour, la souffrance, la mort et face au Père.