Semaine sainte !

L’introduction à la bénédiction de rameaux et à la procession donne bien le sens de cette semaine  :

« Pendant quarante jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage ; et nous voici rassemblés au début de la semaine sainte pour commencer avec toute l’Eglise la célébration du Mystère Pascal.

Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville Sainte, où il va mourir et ressusciter.

Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir de cette entrée triomphale de notre Sauveur ; suivons-le dans sa passion jusqu’à la croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie.

 

Voir aussi :      https://croire.la-croix.com/Definitions/Fetes-religieuses/Rameaux/On-ne-rejoue-pas-l-histoire

 

 

Nous voici donc entrés dans cette semaine que l’on appelle sainte car elle est le centre de toute la liturgie chrétienne.

Nous faisons alors mémoire du don que Jésus fait de sa vie par amour pour ses frères, don que le Père accueille et authentifie en ressuscitant Jésus d’entre les morts.

Les lectures des trois premiers jours vont nous faire méditer le livre d’Isaïe (le serviteur souffrant), les évangiles vont se focaliser d’abord sur l’onction de Bétanie qui préfigure celle du corps du crucifié, puis sur la trahison de Judas.

Le jeudi matin la messe chrismale réunit le diocèse autour de l’évêque pour la messe chrismale qui, avec la bénédiction de huiles qui serviront à célébrer les sacrements tout au long de l’année, nous rappelle la mission de Jésus :

L’Esprit du Seigneur est sur moi
parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.
Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
annoncer aux captifs leur libération,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue,
remettre en liberté les opprimés,
annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.

C’est alors que s’ouvre le « Triduum pascal », trois jours conçus comme une seule liturgie depuis le dernier repas du Seigneur avec ses disciples jusqu’à sa plongée dans la mort à laquelle les nouveaux baptisés sont associés.

La grande prière universelle du vendredi (prototype de toute prière universelle) est là pour nous associer au don que fait le Christ de sa vie pour toute l’humanité.

Au cours de la Veillée Pascale, par le baptême et la confirmation, les catéchumènes vont surgir avec Lui du tombeau et vivre  avec Lui, comme les disciples d’Emmaüs, le repas de la Pâque.

Chaque année, nous sommes invités à suivre le Christ dans sa Pâque pour vivre avec lui cette traversée de la mort au péché vers une vie nouvelle : celle des enfants de Dieu !